Paire de jardinières aux Marchands levantins

Les couleurs nuancées de la porcelaine avaient fini par faire paraître démodées celles, plus franches, du grand feu. La famille Hannong, à Strasbourg vers 1745, adapta à la faïence la technique de cuisson en petit feu de la peinture sur porcelaine et obtint de nouvelles couleurs : rouge, rose, or et des demi-teintes. Les faïenciers de Marseille adoptèrent cette technique peu de temps après Strasbourg mais il fallut attendre les années 1770 pour en voir les premières expériences à Rouen. Vers 1775, Marie-Thomas Levavasseur adapta avec succès, une partie de sa production aux nouveaux décors. Le goût pour l'exotisme des scènes turques prit petit à petit le pas sur les chinoiseries dans le dernier tiers du XVIIIe siècle. Levavasseur sacrifia à cette nouvelle mode avec son décor aux marchands levantins, dont la source iconographique se trouve dans le tableau de Joseph Vernet, Intérieur du port de Marseille (1754), diffusé par la gravure. Les sujets se développent en continu, comme des tableaux, composés d'un groupe principal, de scènes annexes et d'un arrière plan marin. Ce décor se trouve sur des jardinières à fleurs et sur des assiettes réalisées en petit nombre.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×