Plat armorié

La broderie constitue sûrement l'apport le plus original des rouennais à la faïence. Le lambrequin est un élément décoratif en forme de languette triangulaire, d'inspiration végétale ; il constitue la base du système décoratif développé sur la faïence de Rouen dès la fin du XVIIe siècle.

Ce plat correspond au premier stade de développement du lambrequin. L'aile et le marli sont occupés par de grandes languettes triangulaires. Des oiseaux et des insectes occupent les espaces entre les motifs, à la manière nivernaise, détails qui seront abandonnés par la suite. Le blason représenté au centre du bassin est celui de la famille Allain, seigneur de Barbières. Au XVIIe siècle, on se soucia d'établir un code conventionnel pour représenter les couleurs héraldiques en monochromie : pointillé pour l'or, fond réservé (blanc) pour l'argent, hachures horizontales pour l'azur etc. Les faïenciers l'adoptèrent vers 1700, se sentant alors limité par le décor en camaïeu bleu.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site