Sphères céleste et terrestre

Reprenant le Libro dei Globi publié en 1684 par le cartographe Vincenzo Coronelli, la sphère céleste représente les constellations dans la configuration qu'elles avaient le jour de la naissance de Louis XIV. Les étoiles sont marquées par des fleurs de cinq à huit pétales selon leur grandeur ; elles sont groupées par constellations symbolisées par des figures zodiacales ou mythologiques et nommées en latin et en français. Sur les pans du piédouche et du socle sont figurées des représentations des planètes et du mouvement annuel de la Terre. Sur les volutes du piètement, le peintre a illustré quatre conceptions du système solaire à travers les âges. Ces images sont empruntées à un manuel d'introduction à l'astronomie publié pour la première fois en 1699 par Nicolas Bion.

Les fuseaux terrestres du Libro dei Globi parurent sans doute dépassés en 1725 pour servir de modèle à la sphère terrestre. On leur préféra ceux dessinés par Guillaume Delisle, vers 1700. La sphère est divisée en trente-six fuseaux de 10º ; l'équateur, les tropiques ainsi que les principales routes maritimes sont indiqués.

Sur les piètements des sphères figure une représentation convenue des saisons. Sur le socle de la sphère terrestre, quatre animaux symbolisent les continents : le cheval pour l'Europe, le lion pour l'Afrique, l'éléphant pour l'Asie et le crocodile pour l'Amérique tandis que sur le piédouche, les arts libéraux (Grammaire, Géométrie, Peinture et Musique) sont représentés sous la forme de trophées.

Les sphères du musée de Rouen proviennent du château de Boisguilbert (Seine Maritime). Il exista deux autres paires de sphères dont la trace se perdit avant la fin du XVIIIe siècle ; l'une d'elle se trouvait à la résidence royale de Choisy, l'autre dans la bibliothèque de Joseph Bonnier de la Mosson, trésorier des États du Languedoc (1702-1744).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×