Saint-Lô

 

Saint-Lô est une ville agricole et industrielle dont l'économie reste tournée vers l'industrie alimentaire, en particulier les produits laitiers, et la confection, c’est aussi la seconde ville la plus importante de son département.

Anciennement connue sous le nom de Briovera, elle prit au VIe siècle le nom de l'évêque de Coutances, Saint-Lô. Elle devint un centre du protestantisme à la fin du XVIe siècle et de nombreux Huguenots y furent exécutés. Saint-Lô fut presque complètement détruite en 1944 lors du débarquement de Normandie. En effet, centre vital des communications dans cette partie de la Normandie, elle vit se dérouler, en juillet 1944, une importante bataille pour le contrôle de ses axes routiers durant laquelle 5 000 tonnes de bombes furent larguées sur une superficie de 11 km2. La ville fut finalement prise par les armées alliées le 19 juillet 1944.

Situé en plein cœur de la Manche, Saint-Lô offre un véritable concentré de merveilles à tous ceux qui ont choisi de la découvrir. Ville historique et culturelle, Saint-Lô a en plus été généreusement gâté par la nature. En visitant cette commune, l'on est certain de faire des découvertes des plus sensationnelles. Saint-Lô naît en 1964 lorsque l'ancienne ville de Briovère annexe les deux villages qui l'entourent en l'occurrence Saint-Thomas-de-Saint-Lô et Sainte-Croix-de-Saint-Lô. Du fait de sa position géographique, la commune profite d'un microclimat très spécial. Les journées sont douces tout au long de l'année. La ville ne connaît de températures extrêmes ni en été ni en hiver. La température moyenne annuelle à Saint-Lô est aux alentours de 10°C. Concernant les précipitations, celles-ci sont en moyenne de 850 millimètres tous les ans. La pluie est présente toute l'année avec des pics pendant la saison hivernale et pendant les journées d'automne. Il est important de souligner que les pluies dont bénéficient Saint-Lô ne sont que très rarement abondantes. On les qualifierait plutôt de crachin.

En tant que ville culturelle, ce ne sont pas les lieux dédiés à la culture qui manquent à Saint-Lô. Les inconditionnels ont le choix entre de nombreux établissements. On citera entre autres le centre culturel Jean Lurçat qui intègre une école de dessin, une médiathèque et un musée, le théâtre Roger Ferdinand, l'école de musique, la salle de cinéma proposant des films en trois dimensions sans oublier la salle de concert. Du côté des événements culturels, ils sont programmés tout au long de l'année.

Au mois de février, les adeptes de manga et les fans de la culture asiatique ne doivent surtout pas manquer le festival entièrement dédié à l'objet de leur passion. Toujours au mois de février est programmé le salon de l'habitat qui se déroule chaque année au parc des expositions. L'essentiel des manifestations culturelles est programmé en été. Parmi les incontournables, on peut citer la fête de la Vire et « Les Hétéroclites », un spectacle qui conjugue les manifestations musicaux, les acrobaties et les théâtres de rue. Au mois de juillet, les inconditionnels des sports cérébraux sont à l'honneur à travers le festival d'échecs. Tout au long du mois de juillet et du mois d'août, les passionnés d'équitation apprécieront certainement « Les Jeudis du Haras » programmé donc chaque jeudi au sein du Haras de la ville. Mis à part sa richesse culturelle, la ville de Saint-Lô peut également se vanter de sa richesse historique. Bon nombre des sites et de monuments historiques de la ville sont classés. L'église Notre-Dame est considérée par beaucoup comme étant le symbole de la ville de Saint-Lô. Cet édifice religieux a été construit au XIIIe siècle. Au fil des siècles, il a fait l'objet de nombreuses rénovations.

Sa nef a été édifiée au début du XIVe siècle. Il en est de même pour sa tour nord. Sa tour sud a quant a elle été mise en place au milieu du XVe siècle. En visitant l'église Notre-Dame, l'on peut admirer ses majestueux vitraux. Ceux-ci auraient été offerts par le souverain de l'époque en l'occurrence Louis XI. Au XVIIe siècle, les deux tours de l'édifice sont agrémentées de flèches. Ce monument est gravement endommagé au cours de la Seconde Guerre Mondiale et des travaux de restauration sont menés à partir de 1944. Ceux-ci dureront près de trente ans. Parmi les monuments incontournables de Saint-Lô, l'on peut citer l'église Sainte-Croix. Celle-ci a été édifiée au XIIIe siècle et a subi des rénovations au cours de son existence. Des changements importants sont réalisés au XIXe siècle. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, le clocher de l'édifice s'écroule littéralement. Le nouveau clocher ne sera mise en place qu'en 1957. Pendant les années 2000, l'ensemble de l'édifice a fait l'objet de rénovations. Le Haras National fait la fierté de la ville de Saint-Lô. Il est installé en 1806 dans les locaux de l'abbaye Sainte-Croix qui sont alors inutilisés. Des reproducteurs venant du Haras du Pin sont envoyés Haras de Saint-Lô. En 1874, 230 étalons y sont transférés dans le cadre de l'application de la loi Boscher. En 1881, les locaux du Haras sont déménagés sur la route de Bayeux. Le musée du Boisjugan qui se trouve dans une ancienne ferme fondée au XVIIe et qui a cessé tout activité en 1970 propose des collections complètes relatant l'histoire de la ville et montrant l'importance de l'agriculture et de l'élevage dans la vie de la ville.

Population 19 320 hab. (2007) / Densité 833 hab. /km²

Superficie 23,19 km²

 
 
 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×