Mellon de Rouen

Saint Mellon fut le premier apôtre et le premier évêque de Rouen.

Saint Mellon, né en Grande-Bretagne, se convertit du paganisme à la Foi chrétienne, dans un voyage qu’il fit à Rome ; il fut baptisé par le pape saint Étienne, qui l’envoya prêcher l’Évangile dans les Gaules en l’an 257. Trois ans plus tard, il fut élevé au siège épiscopal de Rouen, qu’il occupa pendant cinquante ans.

La tradition rapporte l'histoire du jeune Praecordius qui monta sur le toit de sa maison pour mieux entendre l'apôtre, en tomba à ses pieds et se tua. Mellon l'aurait ressuscité, provoquant ainsi la conversion de nombre de ses auditeurs. En reconnaissance de ce miracle, le père du jeune homme aurait offert sa maison pour y célébrer le nouveau culte.

On ne sait rien de précis de ce premier sanctuaire qui marque, dès 260, l'emplacement à Rouen du siège apostolique. Du moins peut-on supposer que Saint Mellon ait choisi pour prêcher le croisement de ce qu'on appelle le Cardo (axe Nord-Sud, de la rue Beauvoisine à la Seine) et le Decumanus (axe Est-Ouest, correspondant à la rue du Gros Horloge et à la rue Saint-Romain), marquant le centre actif de la cité. La maison de Praecordius n'était probablement pas éloignée de ce carrefour des grandes voies romaines, actuelle place de la Cathédrale.

Mellon mourut au commencement du quatrième siècle, puisque Avicien, son successeur immédiat, assista au concile d’Arles qui se tint en 314. Il fut enterré dans l’église de Saint-Gervais, hors des murs de la ville de Rouen. La crainte des Normands fit transporter ses reliques à Pontoise en 880, elles y sont toujours restées depuis.

On lui attribue la fondation de la cathédrale de Rouen, et celle de plusieurs autres églises. Ses travaux et ses miracles gagnèrent à Jésus-Christ un grand nombre d’âmes.

Saint-Melon-de-Rouen-03.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site