Les vergers de Normandie

 

Les vergers de Normandie

Que serait la Normandie sans ses pommiers à l’ombre desquels pâture paisiblement la non moins emblématique vache normande ? Fleuris dès le début du printemps, couverts de fruits l’automne venant, les vergers de Normandie, avec leurs pommes « à boire », ont depuis le 16ème siècle fait la renommée de notre région en donnant naissance à des produits originaux, authentiques, au goût et aux arômes incomparables, issus d’un savoir-faire et d’une tradition ancestrale.

Plan de plantation et de pollinisation

La mise en place d’un verger cidricole traditionnel suit un certain nombre de règles bien précises. Tout commence avec un plan cadastral à l’échelle 1/10ème de la parcelle à planter, une règle graduée, un crayon et une gomme. Tout en veillant à conserver une zone libre d’environ 8 m de large sur l’ensemble du pourtour de la parcelle, le plan est alors quadrillé par des lignes parallèles entrecoupées de lignes perpendiculaires délimitant des quadrilatères équivalant à des zones de 12 m sur 15 de côté sur le terrain. Cette méthode, dite "en carré", avec des cotes pouvant, a priori, sembler "démesurées" a pour avantage de faciliter la circulation des engins agricoles entre chaque plant de pommiers ainsi qu’une bonne diffusion de la lumière quelque soit le moment de la journée ; un élément indispensable au développement harmonieux des voûtes des arbres, des fruits et du couvert végétal.

Chaque coin de ces rectangles ou losanges, bien alignés sur le papier, orientés selon un axe nord/sud et tenant compte des vents dominants, détermine un point de plantation. Le plan de plantation finalisé, le nombre d’arbres à planter déterminé de manière précise, s’imposent alors le choix des variétés (de préférence régionales ou locales valorisées par l’AOC Normandie) , leur période de floraison, de mise en fruits et leur positionnement exact sur le terrain.

On dit communément qu’il faut, au minimum, sept variétés de pommes pour faire un bon cidre , c’est à dire un cidre de teinte légèrement orangée, bien équilibré, de bonne tenue ne noircissant pas au contact de l’air. Cartigny, Binet Rouge, Clozette, Coquerelle, Doux Lozon, Doux Veret de Carrouges, Muscadet de Dieppe ou Saint Martin : chaque variété apporte son parfum, sa note d’acidité, d’amertume ou de douceur, sa dose de sucre et de tanin en quantité plus ou moins importante. Le cidre, qu’il soit brut, sec, demi-sec, doux et déssoiffant, est, au même titre que le vin, le résultat d’un assemblage judicieux, d’une subtile alchimie dont chaque producteur garde précieusement le secret. Comprenez que le choix des plants, leur nombre établi en fonction de leurs caractéristiques et de leur rendement moyen, est un élément primordial qui, avant même que le premier arbre soit planté, aura un impact direct sur la production et la qualité du produit fini.

Cet "assemblage sur pied" réalisé, encore faut-il que les fruits arrivent tous à maturité à la même période de l’année et que leur floraison, donc leur période de pollinisation, coïncide à quelques jours près. Qui pollinise qui et quand ? C’est bien souvent la quadrature du cercle qui oblige à substituer telle variété par une autre variété, locale ou régionale, aux caractéristiques et au rendement identiques. Pour éviter les gelées tardives, profiter des abeilles et autres insectes pollinisateurs, on marquera une nette préférence pour les variétés dont la période de floraison se situe aux alentours de la seconde semaine de mai ; la récolte des fruits ayant lieu, dans ce cas, vers la fin du mois d’octobre, voire dans les premières semaines de novembre.

Piquetage et plantation

A la Sainte Catherine, tout bois prend racine. Entre novembre et la fin du mois de février, armé de cordeaux pourvus d’un fin câble d’acier ou de nylon non extensible, de piquets en bois, d’une bombe de peinture rouge, d’une planche à planter, vient enfin le temps de reporter le plan de plantation sur le terrain. Les premiers cordeaux sont déroulés et alignés en parallèle pendant que d’autres sont disposés de manière perpendiculaire, conformément aux cotes indiquées sur le plan ; un jalon peint en rouge étant fiché en terre à chaque intersection. Une planche à planter, d’une longueur minimum de 2,50m et de 8 cm de large munie de trois encoches, est ensuite disposée perpendiculairement aux vents dominants, l’encoche du milieu bien à l’aplomb du piquet rouge. Deux piquets, permettant de déterminer la position exacte du plant de pommier une fois le trou creusé, sont mis en place au niveau des deux encoches pratiquées à chaque extrémité de la planche.

Le piquetage terminé, commence alors la plantation proprement dite. Les jalons peints en rouge sont retirés un à un. Le couvert végétal situé entre les deux autres piquets est enlevé à la pelle mécanique puis stocké à part. La terre de surface est retirée puis mise en tas tandis que celle du fond est extraite puis ameublie avant d’être étalée sur le fond. Le trou terminé , la planche à planter est remise en place, en appui sur les deux piquets restant. En lieu et place du piquet central est disposé un plant de pommier, greffé de tête et de pied - greffe de tête face au vent - prenant appui sur un tuteur et un petit dôme de terre autour duquel les racines, préalablement "habillées" et pralinées, seront disposées en éventail. Les racines recouvertes de terre fine, le trou rebouché, la greffe en écusson positionnée à 10 à 15 cm au-dessus du niveau du sol, les piquets retirés, le couvert végétal remis en place, un grillage métallique à mailles fines d’environ 60 cm de hauteur, destiné à protéger la base des troncs des attaques des lapins et des lièvres, vient finaliser la plantation.

Si planter un verger requiert certaines connaissances préalables, c’est aussi une école de patience. Entretenu avec soin, objet de toutes les attentions, ce verger planté de fraîche date mettra environ une dizaine d’années avant d’atteindre l’âge adulte, c’est à dire l’âge où il sera à même de produire des fruits de qualité, en quantité suffisante, de manière régulière et donner naissance à la toute première cuvée de cidre réalisée selon une ’recette’ élaborée ... quelques années auparavant.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site